Qui sommes-nous ?

DSC04005 3Pauline
Dès ma plus tendre enfance la pratique de la danse, du dessin ont fait partie de ma vie et de mon environnement. Les différents supports artistiques ont été un exutoire pour moi et une façon d’accompagner mon corps aux changements d’états internes et externes.
J’ai toujours trouvé un moyen de m’exprimer et de m’épanouir grâce à l’art, grâce à la danse et à la peinture.
Chaque discipline de danse m’a fait évoluer. La danse classique m’a apporté de la technicité et de la rigueur dans mes pas et dans mes gestes. La danse contemporaine, que j’ai pratiqué pendant 11 ans, m’a apportée un autre rapport au corps. Sentir le sol sous mes pieds, le travail du souffle, du geste, de la posture du corps dans l’espace.
Sur scène, j’ai appris à ressentir physiquement la beauté de l’instant, seule et en groupe.
Cette approche de l’espace et mes facultés à peindre de manière autodidacte m’ont orientées vers une Licence d’art-appliqués à l’âge de 19 ans.
A la fin de mes études, je me suis tournée vers le graphisme.
Professionnellement j’ai jonglé entre mon travail de graphiste et celui de décoratrice d’intérieur en continuant mon travail personnel de création.
J’ai fait partie en tant que bénévole, pendant 5 ans, de l’association « garder le contact » qui vient en aide aux personnes âgées, pour lutter contre l’isolement en maison de retraite.
De par mon travail, je rencontrais des personnes qui avaient un potentiel créatif mais qui, pour de multiples raisons ne pouvaient pas les exploiter.
Je n’arrivais plus à exercer mon métier de la même manière.
Je me suis alors posée des questions sur la créativité qui me semble une expression tout à fait naturelle, source de vie, de résilience et de compréhension.
C’est à ce moment-là, que je me suis dirigée vers l’art-thérapie. A l’âge de 28 ans, j’ai intégré
l’IRFAT, Institut de Recherche et Formation en Art-thérapie, à Avignon.
J’ai effectué mes deux premiers stages d’observations auprès d’un public d’adultes et d’adolescents. Pour mon stage de professionnalisation, j’ai décidé d’aller à la rencontre des enfants.
En juillet 2018, j’intégrai un EHPAD en tant qu’art-thérapeute.
Cela ma permis d’aborder la question et la notion de sujet/objet de soin et de ce qu’il reste du sujet avec la maladie, avec la perte de mémoire, avec la perte d’autonomie…
En vue d’une complémentarité de mes connaissances, j’ai le projet de me former à la danse- thérapie pour approfondir le rapport au corps et à sa musicalité (rythmes, mouvements, contacts).
Ainsi je pourrai enrichir « ma boîte à outils » et aller chercher des compréhensions supplémentaires ,dans ce qui se joue chez le patient.

portrait

Virginie
J’ai toujours été dans des pratiques artistiques depuis ma tendre enfance. Le dessin et la peinture étaient mes outils privilégiés mais aussi l’écriture. J’ai eu un parcours d’étudiante qui peut sembler sans lien. Et pourtant tout est lié.
J’ai tout d’abord obtenu une licence d’arts plastiques à Toulouse. A cette époque, je m’exprimais surtout au travers du Land-Art et ma pratique artistique était toujours en lien avec la nature et le rapport que l’être humain peut avoir avec elle. L’évolution de l’Homme et son incidence sur la nature était un questionnement très présent pour moi.
C’est à ce moment-là que j’ai su que je voulais devenir art-thérapeute. Je me suis d’abords dirigée vers un diplôme d’éducatrice spécialisée. Cela m’a permis d’acquérir des connaissances dans l’accompagnements de personnes en difficulté et d’avoir des connaissances théoriques en psycho-pathologie et sur le développement de la personne. Connaissances qui ont été approfondies lors de ma formation en art-thérapie. J’ai obtenu ce diplôme spécialisé en arts visuels à Paris 8 en 2016. La photographie étant alors devenu une autre de mes passions.
Cette interrogation constante sur le développement de la personne, son évolution, sa recherche d’équilibre et son rapport à l’environnement m’a amenée à une formation de sophrologie relationnelle qui m’a permis d’enrichir ma pratique, de la compléter et même d’aller encore plus loin.
Depuis que je suis éducatrice spécialisée, j’ai acquis une expérience professionnelle dans le secteur du médico-social que ce soit auprès d’enfants ou d’adultes handicapés. J’ai réalisé des stages professionnels à l’atelier Marie Laurencin de l’hôpital de Montfavet, en I.M.E., foyer de vie, hôpital de jour à Toulouse…
Toutes ces expériences, en théorie comme en pratique, m’ont conduites jusqu’ici. J’ai beaucoup appris professionnellement et j’ai acquis une richesse personnelle par toutes ces formations, ces lieux professionnels et surtout toutes les rencontres que j’ai pu y faire.
J’ai envie aujourd’hui de suivre ma propre voie en pratiquant l’art-thérapie en atelier, en adaptant ma pratique à chacun et ainsi transmettre ma passion et un bien-être.
J’exerce actuellement à domicile pour des séances d’art-thérapie en individuel et je donne également des cours de dessin.